Dans un chantier, le maître d’ouvrage sollicite les services d’un bureau de contrôle électrique, un organisme d’évaluation technique, pour vérifier la conformité aux normes en vigueur des installations électriques du projet en cours.

 

Souvent, la loi impose le recours au contrôle technique des installations électriques dans le cadre de certains chantiers, mais pas tous. En tout cas, qu’est-ce qu’un bureau de contrôle électrique et en quoi consistent ses interventions ?

 

Le bureau de contrôle électrique, un organisme de révision 

 

Le bureau de contrôle électrique est chargé de réviser toutes les installations électriques d’un chantier ou d’un projet en construction afin de vérifier la conformité de son fonctionnement par rapport à toutes les normes applicables en vigueur dans le domaine électrique.

 

Le recours au bureau de contrôle électrique est obligatoire dans certains cas de zones sensibles ou de turbulence où le montage et le fonctionnement des installations électriques devront se conformer aux exigences légales pour prévenir tout éventuel dommage ou transgression.

 

Les missions principales d’un bureau de contrôle électrique 

 

Etant accrédité auprès de l’état, le bureau de contrôle électrique assure diverses missions de contrôle, de maintenance et de révision réglementaire selon chaque installation.

 

Un bureau de contrôle électrique est chargé de :

 

  • Inspecter toute installation électrique et vérifier la conformité de son fonctionnement aux normes légales en vigueur.
  • Assurer une vérification initiale de chaque installation.
  • Assurer une maintenance préventive et périodique de chaque installation.
  • Intervenir en répondant à l’appel d’un inspecteur de travail agréé.
  • Assurer une vérification périodique Q18 validée par un compte rendu technique.

 

Le bureau de contrôle électrique déploie ses techniciens et ses ingénieurs pour identifier toute éventuelle défaillance d’une installation électrique en vue de prévenir tous les risques liés à l’état des biens et à la vie de personnes.

 

En France, par exemple, la loi prévoit de lourdes sanctions pour tout établissement qui ne respecte pas l’obligation de faire appel à un bureau de contrôle électrique, agréé par l’état, dans le but de vérifier et de réviser l’état des installations électriques et prévenir, en même temps, d’éventuels accidents dus à la négligence des maîtres d’œuvre.

 

Pour qu’une installation électrique soit opérationnelle et mise en service, l’intervention d’un bureau de contrôle électrique est une obligation, pour ne pas dire une contrainte, qui s’inscrit dans un cadre préventif de protection des biens, des personnes et de l’environnement également.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *