La cote d’un véhicule dépend de nombreux paramètres. En fonction de l’offre, de la demande, du constructeur, du moteur, de l’état ou encore des options, la cote d’une voiture peut varier du simple au double.

Dans cet article, nous vous parlerons des grandes tendances qui déterminent, à raison ou à tort, le prix de revente d’une occasion en France.

Les voitures allemandes : toujours plus chères

La réputation de fiabilité des voitures allemandes perdure encore de nos jours même si dans les faits, elles n’ont plus cet avantage. Toutefois, l’image de ces constructeurs demeure très forte et les valeurs de revente de leur voiture d’occasion restent élevées. À titre d’exemple, il n’est pas rare que des Volkswagen Golf de 10 ans et 200 000 kilomètres s’échangent à plus de 6 000 €.

En fonction des modèles, la surcote peut parfois atteindre jusqu’à 50 % de plus qu’un véhicule français, anglais ou italien. C’est pour cette raison que les personnes qui achètent et revendent rapidement leurs véhicules partent sur des modèles allemands.

Les voitures colorées : une demande en hausse

Pendant longtemps, les rumeurs voulaient que les voitures grises, noires ou blanches se revendaient mieux. Ces nuances de gris inondent le marché de l’occasion et ne se démarquent plus. Ainsi, il est souvent plus facile de revendre une voiture colorée (rouge ou bleu par exemple) qui se démarquera du marché.

Attention toutefois à certaines exceptions, comme les voitures vertes, très peu demandées ou encore à un SUV premium qui se vendrait difficilement dans un jaune vif. L’idée de déclencher le coup de cœur par une configuration audacieuse et originale prend donc tout son sens.

Les sportives stars : une valeur sûre

Les voitures sportives atteignent parfois des sommets en matière de cote. L’un des exemples les plus représentatifs est la Peugeot 205 GTI. Cette voiture d’occasion dépasse allègrement les 10 000 € sur le marché de l’occasion alors qu’elle n’en valait que la moitié il y a encore 10 ans. Ces cotes élevées se retrouvent sur la plupart des sportives dites Youngtimer. Les cotes grimpent plus vite que leurs homologues non-sportifs.

Les voitures à la mode : pensez-y!

Depuis une quinzaine d’années, les constructeurs cherchent à séduire une clientèle nouvelle en cédant à la mode du néo-rétro. Les Fiat 500, Alfa Romeo MiTo et Mini Cooper illustrent assez bien le phénomène. Ces voitures donnent un côté fun et décalé à l’automobile de tous les jours. Les possibilités de configuration étant nombreuses, la demande sur le marché de l’occasion demeure très forte. Ainsi, il s’agit de valeurs sûres sur le marché puisque les cotes restent plus élevées que des voitures citadines ou compactes au look plus traditionnel.

Les mini-citadines : toujours très demandées

Enfin, à l’heure où le prix du carburant augmente, la tendance est de revenir à des voitures plus petites. Dès lors, les mini-citadines (Fiat Panda, Renault Twingo, Hyundai i10) sont assez recherchées, dans tous les ordres de prix.

Là encore, il s’agit de modèles qui se revendent bien et dont les pertes à la revente sont parmi les plus compétitives du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *