Le karting compte désormais parmi les activités préférées des groupes d’amis et des familles qui recherchent des idées d’activités innovante et définitivement amusante. Comme c’est un sport de conduite, il devrait permettre de profiter de bonnes sensations. Pour ceux qui débutent, voici quelques conseils de choix à retenir.

Comment bien conduire un kart ?

La première chose à savoir, c’est qu’au karting, il faut connaitre certaines techniques de conduite. En effet, comme pour les voitures classiques, la conduite d’un kart doit être sujette à quelques règles précises. Le site http://karting-indoor-provence.com/salle-seminaires/ propose notamment de découvrir des circuits intéressants qui raviront petits et grands. Une fois que le participant a enfilé les équipements nécessaires à la conduite du kart et que la sangle de sécurité est bien fixée, il suffira d’appuyer progressivement sur l’accélérateur et d’essayer de garder le kart dans une trajectoire droite.

Le pilotage d’un kart se fait de manière progressive, ce qui fait qu’il est intéressant de commencer par acquérir les techniques de pilotage de base avant de se lancer sur la piste. Il faudra par exemple savoir freiner à temps et accélérer assez tôt dans les virages ou encore attaquer une ligne droite tout en gardant le volant bien droit. Par ailleurs, il ne faut pas oublier qu’une roue bloquée va bloquer la direction et réduire l’adhérence des pneus sur l’asphalte. Enfin, pour attaquer les virages sans craindre les accidents, il est impératif de braquer le volant avant les boucles, de freiner et de réaccélérer dès qu’on est engagé dans le virage en question.

Comment assurer les trajectoires ?

Les trajectoires sont à associer au tracé à suivre sur la piste, et ce, depuis l’entrée du virage jusqu’à sa sortie. L’idéal est de suivre la corde, à savoir l’extérieur à l’entrée et à l’intérieur en milieu de virage, cela permettra de garder le kart à une trajectoire droite. Pour attaquer les lignes droites, il est également intéressant de garder le kart à l’approche des courbes à savoir les virages à grand rayon, les virages à faibles rayons ou encore les virages à très faibles rayons aussi appelés l’épingle. En ce qui concerne l’enchaînement de virages, il faudra savoir les anticiper et pour y arriver, il est impératif de booster la vitesse pour forcer la dérive du châssis. Il suffit ensuite de ralentir et de braquer légèrement le volant avant d’accélérer jusqu’au point de corde. Cette technique de conduite permet notamment de s’engager dans les trajectoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *