Pour une poussée d’adrénaline plus importante, nos jeunes semblent être de plus en plus attirés par des loisirs requérant des conditions des plus dangereuses et incroyablement dures. A l’heure actuelle, les disciplines extrêmes en VTT ou vélo tout terrain ont la cote, et certains oseraient même débourser la coquette somme d’au moins 3000 euros (le prix d’un vélo adapté) pour pouvoir en pratiquer.

Mais justement, ces disciplines consistent à faire quoi exactement ?

De manière générale, les disciplines extrêmes en VTT se pratiquent sur un terrain qui présente un certain nombre d’obstacles tout le long du parcours, tels que des creux et des bosses, des montées et des descentes… Cela amène alors le rider à solliciter son corps au maximum, et à exploiter au mieux ses qualités techniques. Mais le type de piste ainsi que les obstacles, et même le VTT à utiliser, peuvent différer selon la discipline. En voici quelques exemples.

L’enduro

vtt-enduro

L’enduro entre autres peut être qualifié de discipline extrême qui se rapproche le plus considérablement de l’excès et de la démesure. En plus d’un terrain accidenté, il se pratique également sur des descentes puis des montées pouvant se mesurer en kilomètre. Il s’effectue en pleine montagne comme en sentiers battus, sur lesquels le rider doit maintenir une certaine allure. Cela rend indispensable l’utilisation d’un vélo enduro doté d’une solidité et d’une technologie propres à satisfaire les caprices du terrain, des qualités surtout utiles à notre protection.

Le cross-country et ses déclinaisons

cross-country

On a également le cross-country. C’est une course en VTT, pouvant se faire en team, et qui s’effectue sur un circuit d’environ 40 km ponctué de voies dissemblables. La victoire sera du côté de l’individu ou de l’équipe qui aura effectué le plus de tours possibles durant un temps donné. Le cross-country marathon diffère, en outre, de par son parcours pouvant atteindre trois fois plus que celui d’un cross-country. Le cross-country éliminator consiste, par ailleurs, pour quatre coureurs de se disputer sur un parcours de 1 km. Seuls les deux coureurs ayant franchi la ligne d’arrivée en premiers peuvent passer à la prochaine étape de la course.

Le Dirt

tsunami-backflip

Parmi les disciplines extrêmes en VTT, on pourrait aussi citer le Dirt, une discipline qui consiste à effectuer différentes figures notées par un jury. Elle se pratique sur des bosses en terres ou en sable. Dernièrement, des figures assez dangereuses et risquées ont été réalisées pour la première fois en VTT, comme le triple back-flip, ou encore le tsunami back-flip…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *