Actuellement, la problématique de sauvegarde de l’environnement se situe au cœur des débats écologiques et économiques. En effet, le développement et la croissance flagrante de la population de la terre s’accompagnent d’une augmentation d’exploitation des ressources naturelles et des énergies fossiles. Cependant, parler de développement durable implique une étude croisée du domaine de l’écologie et de l’économie : c’est l’économie circulaire. Découvrons ce concept à travers les quelques paragraphes suivants.

Entre environnement et économie

Exploitation, transformation, consommation et jet, tel est l’image la plus courante de l’économie dans le monde. Sans doute est-ce une des raisons pour lesquelles nous faisons face actuellement à des pertes considérables de ressources naturelles et d’énergies. Quand on commence à en payer les prix, l’heure est à la préservation de l’écologie. Cependant, nous ne pouvons arrêter de produire, il y va de la survie de la race humaine. D’un autre côté, une exploitation abusive de l’environnement nous entraînera également à notre perte. Par conséquent, on adopte une forme d’économie basée sur de meilleures gestions, utilisation et exploitation des ressources.

Le principe de l’économie circulaire

Cette nouvelle forme d’économie repose sur quelques principes qui tiennent compte des enjeux environnementaux et économiques des exploitations et gestions des ressources. Parmi eux,

– L’éco-conception : concevoir des produits biodégradables qui n’ont pas d’impacts négatifs sur l’environnement,

– L’écologie industrielle et territoriale : optimiser la gestion des stocks et des ressources utilisés par les industries regroupées sur un même territoire,

– L’économie de la fonctionnalité : primer la vente de services sur la vente de biens,

– Le réemploi, la réutilisation, la réparation et le recyclage : trouver un nouvel usage de ce que l’on considère comme déchets. En d’autres termes, en faire de nouveaux produits fabriqués sous le principe d’éco-conception.

Les avantages de l’économie circulaire

L’application de cette nouvelle forme d’économie devra déboucher sur la réduction du taux d’exploitation des ressources naturelles et une meilleure gestion des déchets. Elle devra également permettre la réduction de la consommation d’énergie dans la mesure où elle ouvre la voie vers l’énergie renouvelable et durable. D’un autre côté, nous ne pouvons nier les avantages économiques d’une telle démarche dans la mesure où elle est à la source de nouvelles activités lucratives. Enfin, le fait que l’économie circulaire s’inscrit dans le cadre de la gestion durable de l’écologie, nous sommes sûr de laisser un héritage écologique aux prochaines générations.

Un secteur prometteur

Le secteur de l’économie circulaire est fort prometteur dans la mesure où il génère bon nombre d’emploi. En France, les entreprises de gestion de déchets emploient plus de 135.000 personnes. La fondation Ellen Mac Arthur a réalisé une étude prévisionnelle des revenus générés par l’économie circulaire. Selon cette étude, les bénéfices sur les matières premières devraient atteindre les 700 milliards de dollars dès les premières années.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *